Épistémè

couverture épistémè
© JB Meybeck

Comment en est-on venu à vouloir comprendre l’univers ?
Quelles sont les origines de la science ? Qui étaient les premiers scientifiques à élaborer des théories d’interprétation du monde ? Autant de questions essentielles pour comprendre le monde actuel…

Pour y répondre, deux personnages— les doubles des auteurs— partent dans le passé à la rencontre de celles et ceux qui ont fait la science. Derrière des noms illustres, ou injustement inconnus, se cachent souvent des personnages fascinants avec des vies extraordinaires ! Avec humour, Pascal Marchand et Jean- Benoît Meybeck nous embarquent dans la folle histoire de la science et des idées.

Dans ce premier tome, ils prennent la direction de la Grèce Antique, berceau des sciences contemporaines. Après quelques propos introductifs sur la définition de la science et les périodes pré-helléniques, Thalès ouvre l’histoire avec la mesure de la grande pyramide, la découverte de l’elektron et la définition de l’eau comme principe fondateur universel. La discussion peut alors s’engager sur les principes naturels : pourquoi pas l’air d’Anaximène ? le feu d’Héraclite ? L’Apeiron d’Anaximandre ? Empédocle fera bientôt la synthèse des quatre éléments, unis par des forces contraires : l’amour et la haine contrôlent leurs interactions avec des applications qui vont de la formation de l’univers à la médecine hippocratique. Le caractère universel de cette théorie se retrouve à toutes les époques jusqu’à nos jours avec le conflit entre matière et antimatière qui s’annihilent dans l’Univers ou, plus légèrement le concept de la fausse note d’un pianiste contemporain français. La musique est d’ailleurs la porte d’entrée de Pythagore et l’harmonie des sphères conduira à une représentation de l’univers, certes géocentrique, mais sphérique. Sa théorie des nombres influencera durablement la physique de l’univers et ses polyèdres circonscrits vont connaître un succès durable, à l’origine de l’une des plus grandes révolutions astronomiques et scientifiques. Après l’invasion de Milet, c’est à Abdère que Démocrite propose une théorie révolutionnaire : la matière est composée d’atomes en mouvement dans le vide. Mais le vide est incompatible avec les éléments et le grand Aristote fera tout pour qu’on oublie l’atome et pour longtemps. Car Athènes est maintenant le lieu où se construit la philosophie naturelle : entre le rationalisme de l’Académie de Platon et l’empirisme du Lycée d’Aristote, il y a aussi la place pour le Jardin d’Epicure, qui complète l’atomisme. On y débat des trois grands problèmes de l’antiquité : la quadrature du cercle, la trisection de l’angle et la duplication du cube, qui nous permettent de faire la connaissance avec le génial Archytas de Tarente. Aristote nous oriente vers Alexandrie où Euclide dirige le Musée : il recense et écrit les bases de la géométrie pour longtemps. Après un petit retour à Syracuse pour voir Archimède qui, entre deux bains, se préoccupe de la quadrature du cercle, le périple se termine avec Ptolémée et Galien. Mais on croisera aussi Eudoxe de Cnide et ses exhaustions), Aristarque de Samos calculant les distances Terre-Lune-Soleil, Eratosthène de Cyrène évaluant la circonférence de la Terre, Apollonios de Perga et ses coniques, Heron d’Alexandrie et son optique…, moins connus, mais qui ont profondément marqué l’histoire de l’astrophysique.

En fin de lecture, on s’aperçoit qu’il n’y a pas beaucoup de femmes. On évoque bien Théano, peut-être femme de Pythagore, Leontion, élève d’Epicure, Agnodice, téméraire gynécologue mais peut-être légendaire… Mais les bases sont là et ce savoir « grec », représenté par Euclide, Ptolémée et Galien, va inaugurer une aventure longue mouvementée.

partageZ

et aussi

Le jeu Astro Chronomaître
Jeu

Le jeu Astro Chronomaître est un jeu de cartes de type « Timeline » dédié à l’histoire de l’astronomie et de l’astrophysique.


College Grand public Lycée Professorat
Science toi-même !
Conférence Vidéo

Des rencontres entre scientifiques du CEA et personnalités du monde artistique, culturel ou des sciences humaines sur des questions science et société.


Grand public